Chronologie

Repères chronologiques

1936
7 mars La Wehrmacht occupe la zone démilitarisée de la Rhénanie.
4 juinPremier gouvernement Blum.
21 juinMise en place de la semaine de 40 heures.
18 juilletDébut de la guerre d’Espagne.
3 aoûtLéo Lagrange sous-secrétaire d’Etat aux Loisirs et aux Sports présente son projet de création d’un billet populaire de congés annuels à tarif réduit. Raoul Dautry, directeur général du réseau de l’Etat, accueille ainsi le projet : “ Les chemins de fer ne peuvent transporter à perte tant de monde. Monsieur le ministre, c’est anti-ferroviaire, ce que vous demandez là ”. Discussion et Raoul Dautry conclut “ Monsieur le ministre, dans quatre jours, vous aurez le billet Lagrange ”.
25 octobreProclamation de l’axe Rome-Berlin
1937
30 janvier-7 févrierLa Reichsbahn et la Reichsbank passent sous contrôle direct de l’Etat et du gouvernement.
24 mai-25 novembreExposition internationale à Paris avec notamment le Palais des chemins de fer dans l’exposition “ Arts et Techniques dans la vie moderne ”. La Reichsbahn est couronnée de plusieurs prix.
31 mai-11 juinTenue à Paris du Congrès international des Chemins de fer (XIIIe
JuinEssais sur le P.L.M. de la première locomotive Diesel-électrique à grande vitesse (4 000 cv, 3 000 kw).
17-30 juinUnion internationale des Chemins de fer (UIC) : session annuelle des commissions. Trente-trois pays, dont l’Allemagne, y participent
8 juilletCommission interministérielle chargée de préparer la réorganisation des réseaux ferroviaires (gouvernement Chautemps).
31 aoûtDécret-loi approuvant la Convention concernant la constitution d’une société d’économie mixte : la Société nationale des Chemins de fer Français : nationalisation des réseaux en déférant leurs concessions et leurs actifs (à l’exception du domaine privé) à la société anonyme dont les statuts furent approuvés par décret du 31 décembre 1937.
1938
1er janvierEntrée en vigueur des textes portant création de la SNCF. La société assure la direction des chemins de fer divisés en cinq régions, Est, Ouest, Nord, Sud-Ouest, Sud-Est. Robert Le Besnerais, ingénieur en chef de la compagnie du Nord est nommé directeur général.
12-13 marsLes troupes allemandes pénètrent en Autriche annexée par le Reich allemand : l’Anschluss est proclamée.
Fin marsLes chemins de fer autrichiens passent sous contrôle de la Reichsbahn.
11 juilletLoi sur l’organisation générale de la nation en temps de guerre.
26-29 septembreLa SNCF assure le transport exceptionnel de plus de 200 000 voyageurs évacués des zones frontières et de la capitale pendant la période précédant les accords de Munich.
29-30 septembreAccords de Munich : Daladier, Chamberlain et Mussolini entérinent l’annexion des territoires sudètes par le Reich.
19 octobreLes chemins de fer des Sudètes passent sous le contrôle de la Reichsbahn.
9 novembre“La Nuit de cristal ” : 91 Juifs sont assassinés en Allemagne et 35 000 envoyés dans les camps de Buchenwald, Sachsenhausen et Dachau.
12 novembreCompression budgétaires. Paul Reynaud, ministre des Finances, déclare qu’il y a beaucoup trop de cheminots en France : “ La France a besoin d’augmenter le nombre de ses ouvriers d’aviation et de diminuer le nombre de ses gardes-barrière(s) ”
14-16 novembreLoi et décrets-lois relatifs au redressement économique et financier de la France. Certains de ces décrets portent la durée hebdomadaire de travail à 48 heures.
30 novembreGrève générale suivie de la révocation de nombreux cheminots et fonctionnaires. Chaque agent de la SNCF a reçu un ordre individuel signé de l’autorité militaire lui enjoignant de se conformer aux tableaux de service en vigueur. Pierre Sémard, dirigeant communiste de la Fédération des cheminots est révoqué puis rétrogradé par le conseil de discipline de la SNCF.
1939
JanvierLa SNCF met au point une organisation unifiée de régulation par postes de commandement.
26 janvierPrise de Barcelone par les forces franquistes : 45 000 réfugiés espagnols passent les Pyrénées pour rejoindre la France où ils seront internés.
25-27 févrierCommission interministérielle pour la mise au point de l’ “economic appeasement”. Projets français de collaboration économique transmis à Berlin. Paris reconnaît le régime franquiste.
15 marsLa Wehrmacht entre à Prague. Instauration du Protectorat de Bohème-Moravie. Les Slovaques se placent sous le “protectorat” du Reich, le 16.
31 marsLa France et la Grande-Bretagne se portent garantes de l’intégrité de la Pologne.
30 avrilL’Union soviétique propose à la France et à la Grande-Bretagne une alliance militaire.
22 maiLe Pacte d’Acier est conclu entre l’Allemagne et l’Italie.
29 juinLes accords commerciaux franco-allemand sont prorogés d’un an.
La Wehrmacht occupe la Ville libre de Dantzig
4 juilletLoi sur la mission nationale de la Reichsbahn.
11 juilletSignature du protocole de la conférence franco-allemande : arrêter les bases d’un accord portant sur l’échange du trafic ferroviaire entre la SNCF et la Reichsbahn.
10-21 aoûtNégociations à Moscou entre l’URSS, la France et la Grande-Bretagne en vue d’une éventuelle alliance anti-allemande.
23 aoûtSignature à Moscou du Pacte germano-soviétique.
24 aoûtArrêté sur la réquisition des ressources en personnel et en moyen de transport des compagnies de chemins de fer pour les besoins militaires
28 aoûtL’ordre de mobilisation générale parvient à la direction générales de la SNCF, qui le répercute aux cinq régions.
31 aoûtLe Reich exige Dantzig et l’organisation d’un plébiscite dans le “corridor”.
1er septembre Les troupes allemandes envahissent la Pologne.
La mobilisation générale est décrétée en France.
3 septembreLa France et la Grande-Bretagne se déclarent en guerre avec le Reich.
6 septembreDes troupes françaises pénètrent en Sarre.
La SNCF supprime sa représentation en Allemagne.
9 septembreConvention relative au régime financier des Chemins de fer en temps de guerre ; son application sera prorogée jusqu’au 31 décembre 1948.
Création du ministère de l’Armement, Raoul Dautry, ancien directeur général du réseau de l’Etat, est nommé à sa tête.
17 septembreL’Armée rouge envahit la Pologne.
26 septembreDécret de dissolution du Parti communiste et des organisations affiliées.
6 octobrePar décret-loi la durée hebdomadaire du travail pour les cheminots est fixée à 60 heures.
8-12 octobreLe Reich annexe les territoires occidentaux de la Pologne.
9 octobreArrêté sur le régime de l’exploitation des chemins de fer pendant la période des opérations militaires.
16 octobreArrestations de responsables communistes de la Fédération des Cheminots (R. Tournemaine, Pierre Sémard). Ils seront condamnés à 3 ans de prison par le Tribunal militaire de Paris en
avril 1940
26 octobrePremier numéro de l’Humanité clandestine.
7 novembreL’Allemagne considère caducs ses engagements financiers et économiques envers de la France.
1940
20 janvierLa Chambre des députés prononce la déchéance des parlementaires communistes.
17 marsFritz Todt, inspecteur général du réseau routier est nommé ministre de l’Armement du Reich.
20 mars-21 marsDémission de Daladier et premier ministère Paul Reynaud. Anatole de Monzie demeure ministre des Travaux publics.
28 marsConseil suprême interallié : Français et Britanniques s’engagent à ne pas signer de paix séparée.
9 maiLe cabinet est démissionnaire.
10 maiDébut de l’offensive allemande à l’Ouest : Belgique, France, Luxembourg et Pays-Bas. Capitulation de l’armée néerlandaise.
15 maiLe Maréchal Pétain est nommé ministre d’Etat et vice-président du Conseil du gouvernement Reynaud.
27 maiCapitulation des troupes belges.
28 maiDes troupes franco-britanniques sont réembarquées à Dunkerque.
4 juinChute de la poche de Dunkerque.
5 juinDernier remaniement du cabinet Reynaud : de Gaulle est nommé sous-secrétaire d’Etat à la Défense nationale et à la Guerre.
Dernier Conseil d’administration de la SNCF avant la débâcle.
6 juinLes lignes françaises de la Somme sont enfoncées.
9 juin100 000 personnes sont évacuées de Paris par chemin de fer.
10 juinLe gouvernement quitte Paris et se replie sur Tours.
120 000 personnes sont évacuées de Paris par chemin de fer.
L’Italie entre en guerre aux côtés de l’Allemagne.
11 juinLe général Weygand déclare Paris “ ville ouverte ”.
13 juinConseil des ministres à Cangey : partisans et adversaires de la poursuite de la guerre outre-mer ou de l’armistice s’affrontent très vivement : “il y a ceux qui veulent se battre et ceux qui ne le veulent pas ”
14 juinLe gouvernement est replié à Bordeaux. Les troupes allemandes pénètrent dans Paris.
16 juin-17 juinPaul Reynaud démissionne, remplacé par Philippe Pétain.
Formation du cabinet Pétain qui demande les conditions d’armistice.
Raoul Dautry ancien ministre de l’Armement remet sa démission au nouveau ministre de la Défense nationale, le général Weygand.
A Chartres, Jean Moulin tente de se suicider plutôt que de signer un texte déshonorant.
De Gaulle gagne Londres et lance le 18, à la BBC, le premier “ Appel ” à la
“ Résistance ”
22 juinA Rethondes, les plénipotentiaires français signent la convention d’armistice
franco-allemande. L’article 13 de la convention met les chemins de fer français à la disposition de la Wehrmacht.
24 juinSignature de l’armistice franco-italien à Rome.
25 juinEntrée en vigueur de l’armistice.
Ordre du jour du directeur général de la SNCF concernant “ le rétablissement rapide de nos moyens d’action afin de permettre la reprise immédiate de la vie économique et sociale en France et afin d’assurer les transports qui vont nous incomber, conformément aux clauses de l’armistice ”.
28 juinDe Gaulle est reconnu par le gouvernement britannique comme le “ chef des Français libres ”.
29 juinLe gouvernement quitte Bordeaux pour Vichy, via Limoges.
La direction de la SNCF prend contact avec le colonel Göritz (Wehrmacht Verkehrs Direktion Paris) qui est chargé de l’ensemble de la question des transports dans la région occupée.
début juilletLa Reichsbahn commence l’exploitation directe du réseau Alsace-Lorraine.
10 juilletAprès convocation de l’Assemblée nationale à Vichy (le 2), celle-ci vote à une très large majorité les pleins pouvoirs constituants à Ph. Pétain.
11 juilletLe Maréchal Pétain promulgue les trois premiers Actes constitutionnels fondant l’Etat français.
12 juilletPromulgation de l’Acte constitutionnel 4 instituant Pierre Laval, dauphin. Remaniement ministériel.
18 juilletDorpmüller, ministre des Communications et directeur général de la Reichsbahn, arrive à Paris.
24 juilletOrdre du jour de la SNCF concernant les rapports des agents de la société nationale avec les autorités d’occupation.
29 juilletLe trafic ferroviaire est suspendu entre la zone occupée et la zone “ libre ”.
30 juilletLoi “ francisant ” l’administration. Les Chantiers de la jeunesse sont institutionnalisés.
AoûtArrivée en France des premiers agents de la France libre chargés de monter des réseaux de renseignements.
1er aoûtLa durée hebdomadaire de travail des cheminots est ramenée à 48 heures.
2 aoûtLe trafic ferroviaire reprend entre les deux zones, sous certaines conditions.
Construction du camp d’internement et de transit de Schirmeck, en Alsace.
3 aoûtOtto Abetz est nommé ambassadeur du Reich à Paris.
7 aoûtAnnexion au Reich de l’Alsace-Moselle.
Accord entre la France libre et le gouvernement britannique.
10 aoûtArrêté fixant les attributions du secrétaire général des Travaux publics et des Transports.
11 aoûtInstruction sur les transports de réfugiés par voie ferrée.
13 aoûtLoi sur les conditions d’exploitation des lignes ou sections de lignes du réseau ferroviaire français.
Arrêté mettant fin à la réquisition des chemins de fer pour les besoins militaires.
Décret du 5 août sur les attributions de la Direction générale des Chemins de fer et des Transports.
15 aoûtApplication des tarifs allemands sur le réseau Alsace-Lorraine, annexé de fait par la Reichsbahn.
16 aoûtMise en place des “ Comités provisoires d’Organisation ” (production industrielle).
18 aoûtOrdre du jour de la SNCF : rapports des agents de la société nationale avec les autorités d’occupation.
26 aoûtGoering reçoit les pleins pouvoirs sur l’exploitation des territoires occupés à l’Ouest.
29 aoûtCréation de la Légion française des combattants.
30 aoûtLes autorités allemandes interdisent aux voyageurs de race noire d’utiliser les voitures de 1re classe du métro. De même, la Compagnie du métropolitain de Paris ne peut plus employer de personnel de race noire dans les services en contact avec le public.
6 septembreRemaniement ministériel : les parlementaires sont pratiquement tous exclus du gouvernement. Jean Berthelot est nommé secrétaire d’Etat aux Communications.
10 septembre Création de l’Office central de répartitions des produits industriels.
11 septembrePierre-Eugène Fournier, ancien gouverneur de la Banque de France, est nommé président du Conseil d’administration de la SNCF.
17 septembreLe rationnement sur les principaux produits alimentaires est instauré
18 septembrePremière séance du Conseil d’administration de la SNCF tenue sous l’occupation.
19 septembreLois réorganisant l’administration centrale du secrétariat d’Etat aux Communications et étendant au personnel des chemins de fer les dispositions de la loi du 17 juillet (suspendant les garanties d’emploi des magistrats, fonctionnaires et agents civils ou militaires de l’Etat, et autorisant ainsi qu’ils soient relevés de leurs fonctions, sans motifs à fournir).
21 septembre Note du directeur général de la SNCF, rappelant les instructions de la WVD Paris, réprimant le port du courrier à travers la ligne de démarcation par les agents SNCF.
27 septembreEn zone occupée, première ordonnance promulguée par le MBF sur les juifs : définition du Juif, obligation pour les Juifs français et étrangers de se faire recenser dans les commissariats entre le 3 et le 19 octobre, obligation d’apposer visiblement “ entreprise juive ”…).
30 septembreSignature à Berlin du traité ferroviaire germano-soviétique : accord tarifaire, dessertes de lignes Berlin-Moscou.
Réception par la SNCF de la première locomotive à turbine 232Q1 de Schneider (2 600 cv, 1 900 kW).
3 et 4 octobreA Vichy, le Conseil des ministres arrête un “ Statut ” des Juifs,
Loi sur les ressortissants étrangers de race juive (internement des juifs étrangers).
Loi du 3 octobre 1940 relatif au régime de travail des agents de la SNCF.
5 octobreRafle de communistes dans la région parisienne.
10 octobreLoi modifiant le décret-loi du 31 août 1937, supprimant le Comité de direction de la SNCF et réorganisant son Conseil d’administration. Ordonnance du MBF relative à la protection des installations ferroviaires contre les actes de sabotage.
20 octobreLoi réorganisant le Conseil d’administration de la SNCF.
21 octobreArrêté interministériel nommant les administrateurs représentant l’Etat et arrêté ministériel nommant les administrateurs représentant le personnel au Conseil d’administration de la SNCF.
22 octobreRencontre Hitler-Laval à Montoire.
24 octobreRencontre Hitler-Pétain à Montoire : ils conviennent du principe d’une collaboration politique d’Etat.
6 538 Juifs du Pays de Bade et du Palatinat, arrêtés le 22 octobre, sont internés à Gurs (Basses-Pyrénées).
27 octobrePublication au Journal Officiel de la loi du 16-10-1940 relative au régime des priorités à établir sur les transports de marchandises.
28 octobreLa Reichsbahn passe sa première commande de locomotives en France : 285 locomotives de type 44.
30 octobreMessage de Philippe Pétain incitant les Français le suivre dans la voie de la collaboration d’Etat.
31 octobreArrêté supprimant les conférences d’usagers auprès de la SNCF.
Fin oct.- nov.25 000 Juifs allemands sont internés dans les camps de la zone sud.
9 novembreDissolution des organisations professionnelles syndicales.
11-21 novembre70 000 Lorrains francophones, classés “ irrécupérables ”, furent expulsés et dirigés sur Lyon par trains entiers.
14 novembre“ Accord de compensation ” franco-allemand.
15 novembreCitation de la SNCF à l’ordre de l’Armée.
Arrêté établissant un premier classement des priorités en matière de transports par la SNCF.
27 novembreDécret concernant les fonctionnaires et agents de la SNCF relevés de leurs fonctions.
Ordonnance du Gauleiter Simon plaçant sous la tutelle de la Reichsbahn les réseaux Prince-Henri (belge) et Guillaume-Luxembourg (France).
DécembrePremier numéro clandestin de la Tribune des Cheminots, organe de la direction clandestine de la Fédération des Cheminots.
13 décembreRévolution de Palais à Vichy : Laval est déchu de ses fonctions et arrêté. Déat est arrêté à Paris.
15 décembreMise en place à Paris de l’O.C.M. (Organisation civile et militaire).
Premier numéro de Résistance du groupe du musée de l’Homme.
18 décembreLe plan de l’opération Barbarossa est arrêté : l’Union soviétique sera attaquée à la fin du printemps.
25 décembreDarlan rencontre Hitler près de Beauvais pour l’assurer que le départ de Laval ne remet pas en question la politique de collaboration.
fin décembreConformément aux accords d’armistice, le gouvernement de Vichy remet au Reich des opposants qui avaient trouvé refuge en France.

1941
4 janvierLoi organisant le Conseil général des Transports et décret relatif aux sections constituées au sein du dit Conseil et à sa composition.
24 janvierCréation et organisation d’un service de “ Gardes de Communication ”, placé sous l’autorité du secrétariat d’Etat aux Communications.
27 janvierLes membres du gouvernement doivent prêter serment de fidélité au chef de l’Etat français.
28 janvierLe groupe du musée de l’Homme est décapité (Germaine Tillon est déportée à Ravensbruck).
8 févrierLes autorités allemandes demandent 5 000 chauffeurs de locomotives et 6 000 ouvriers en métaux.
9 févrierRemaniement ministériel : l’amiral Darlan cumule la vice-présidence du Conseil, le Secrétariat d’Etat à la Marine et celui des Affaires étrangères. Il remplace Laval comme dauphin.
25 févrierNouveau remaniement : Darlan reçoit en plus l’Intérieur, les Travaux publics sont confiés à François Lehideux, délégué général de l’Equipement national.
27 février et 7 marsLe secrétaire d’Etat au Ravitaillement accorde des tickets d’alimentation supplémentaires aux agents de conduite.
1er marsArrêté exonérant la SNCF de sa responsabilité pour les transports effectués sur des lignes où l’autorité occupante conserve l’exploitation.
14 marsCréation de l’allocation aux vieux travailleurs.
23 marsLoi relative à la construction d’un chemin de fer reliant la Méditerranée au Niger.
29 marsXavier Vallat est nommé à la tête du Commissariat général aux Questions juives qui vient d’être créé.
1er avrilP. E. Fournier, président de la SNCF, quitte les fonctions de directeur du Service du contrôle des administrateurs provisoire (S.C.A.P.) qu’il occupe depuis le 11 décembre 1940. Le service sera rattaché au Commissariat aux Questions juives.
6 avrilLoi portant sur un Plan d’équipement national prévu pour une durée de 10 ans.
17 avrilCréation à Paris du Centre syndicaliste de propagande.
1er maiMise en chantier du camp de concentration de Natzweiler en Alsace.
8 maiNouvelle ordonnance allemande sur les Juifs résidant en zone occupée.
13 maiEntrevue Hitler-Darlan au Berghof.
14 mai3 747 Juifs étrangers sont arrêtés à Paris à la suite d’une convocation de la Préfecture de Police et envoyés dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande.
26 maiDébut de la grève des mineurs du Nord et du Pas-de-Calais. Elle prendra fin le 9 juin.
27-28 maiA Paris sont paraphés les “ Protocoles de Paris ”. Le tribut journalier est ramené de 400 à 300 millions de francs.
31 mai-1er juinPremier raid massif de la RAF sur le territoire du Reich.
2 juinDeuxième “ Statut des Juifs ” publié par Vichy.
3-6 juinLe Conseil des ministres à Vichy refuse de signer les “ Protocoles de Paris ” qui prévoyaient une collaboration militaire.
21 juinCréation du camp de Royallieu, près de Compiègne, où seront internés de nombreux résistants, des Juifs, des Russes, des Britanniques et des Américains.
22 juinLa Wehrmacht envahit l’Union soviétique.
juilletPremier numéro de Libération-Sud.
7 juilletLes collaborationnistes veulent créer une “ Légion des volontaires français contre le bolchévisme ”.
11 juilletLe Bulletin de renseignements des agents de la SNCF est remplacé par les Renseignements hebdomadaires SNCF.
18 juilletA Paris, grand meeting en faveur de la L.V.F.
22 juilletLoi relative aux entreprises et aux biens juifs : l’aryanisation.
24 juilletDéclaration d’allégeance des cardinaux et archevêques de France.
25 juilletArrivée à Sachsenhausen du premier convoi de déportés parti le 22 de France. Parmi les déportés, il y a 244 grévistes des mines du Nord.
29 juilletInstruction pour la constitution de fichiers départementaux des Juifs de la zone libre sur le modèle de celui réalisé par la Préfecture de Police de Paris durant l’hiver 1940-1941
31 juilletGoering ordonne à Heydrich de mettre en oeuvre une solution globale et la solution finale de la question juive.
12 aoûtDiscours du “ Vent mauvais ”.
14 aoûtCréation (antidatée) des cours spéciales de justice. Le serment de fidélité est exigée des hauts fonctionnaires, des militaires et des magistrats.
20-21 aoûtDeuxième rafle à Paris : 4 232 Juifs sont arrêtés dans le XIe arrondissement par la police française et la feldgendarmerie et envoyés à Drancy.
Fabien abat l’aspirant Moser au métro Barbès.
Appel radiodiffusé du secrétaire d’Etat aux Communications, Berthelot, aux cheminots pour faire cesser les sabotages. Il autorise la Reichsbahn à établir un détachement de liaison à Marseille.
22 aoûtPromulgation de l’“ ordonnance des otages ” : est otage tout détenu dépendant des services allemands.
5 septembreInauguration à Paris le l’exposition Le Juif et la France.
9 septembreDébut du siège de Léningrad.
16 septembre Exécution de 10 otages.
19 septembreNouvelle ordonnance étendant le principes des otages à tous les détenus pour activité communiste.
24 septembreConstitution du Comité national français reconnut le 26 par l’U.R.S.S.
28 septembreCinquième ordonnance relative aux mesures contre les juifs.
30 septembreLe Code des otages est créé par ordonnance.
octobreDes programmes de ravitaillement spécial sont mis en place pour tous les roulants.
4 octobrePromulgation de la “ Charte du travail ”.
19 octobreCréation de la police aux Questions juives, transformée en Section d’Enquête et de Contrôle en juillet 1942.
22-23 octobreExécution de 98 otages dont 27 exécutés à Chateaubriant. Parmi ces derniers figurent un cheminot, Henri Barthélemy et deux fils de cheminots, Jean Poulmarc’h et Guy Moquet.
29 octobreArrêté prorogeant la durée d’application la loi du 17-7-1940 concernant les personnels des chemins de fer relevés de leurs fonctions.
29 novembreDécret créant l’Union générale des Israélites de France (UGIF) placée sous l’autorité du C.G.Q.J.
1 décembreExécution de Gabriel Péri
7 décembreBerthelot inaugure un tronçon du transsaharien.
8 décembreArrestation à Paris de 750 personnalités juives de nationalité française. Elles sont internées au camp de Royallieu.
12 décembre25 otages en province et 70 au Mont-Valérien, dont 53 Juifs communistes sont extraits de Drancy et fusillés.

1942
9-12 janvierRéorganisation d’un Service d’Etudes générales au secrétariat d’Etat aux Communications.
Conférence de Wannsee sur la solution finale du problème juif.
14 janvierChemins de fer en Belgique et en France occupée : Hitler ordonne d’établir l’inventaire du matériel et du personnel nécessaires à ses besoins.
20 janvierBerthelot prononce une conférence à l’Ecole libre des Sciences politiques : Les grands travaux. Reconstruction et équipement des voies de communication.
23 janvierSuppression de la “ ligne d’arrêt ” Nord-Est, Abbeville-Amiens-Tergnier-Laon.
26 janvier Sixième ordonnance contre les Juifs (couvre-feu entre 20 h. et 6 h., interdiction de changer de résidence).
31 janvierOrdonnance sur l’action “ Déportations-Kommunisten ” et sur prisonniers juifs du camp d’internement de Compiègne.
7 févrierOuverture du procès de Riom.
19-27 févrierLa mission du service de liaison de la Reichsbahn à Marseille est autorisée par le gouvernement français a être étendue à Caronte, Sète, Cerbère et aux gares desservant les mines de bauxite du var.
1er marsInauguration à Paris de l’exposition “Le bolchevisme contre l’Europe”.
3-4 marsBombardements alliés meurtriers (700 morts) sur Boulogne-Billancourt.
7 marsPierre Sémard est fusillé par les Allemands.
15 marsLoi réglementant le marché noir.
21 marsFritz Sauckel est nommé planificateur général du Reich pour le recrutement de la main-d’oeuvre.
27 marsDépart de Drancy et de Compiègne du premier convoi de déportés juifs pour Auschwitz.
5 avrilInstallation officielle de la Gestapo en zone occupée.
9 avril-10 avrilOrdonnance du MBF : déportation à l’Est des éléments asociaux ou comme mesure de représailles.
15 avrilSuspension sine die du procès de Riom.
16 avrilA Paris, manifestation de lycéens à l’appel d’élèves du lycée Buffon.
18 avrilL’Acte constitutionnel n° 11 crée la fonction de “chef du gouvernement ”, Laval devient chef du gouvernement, ministre de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de l’Information, Robert Gibrat devient secrétaire d’Etat aux Communications.
1er maiManifestations patriotiques dans nombre de villes de la zone sud.
4 maiLa Reichsbahn réduit dans son plan de circulation 1942-1943 les trains de voyageurs au profit des trains entrant dans le cadre de l’effort de guerre.
6 maiHeydrich accorde à la Police française une plus grande autonomie en échange d’une collaboration renforcée dans la lutte contre les ennemis du Reich.
18 maiSauckel exige le transfert dans le Reich de 250 000 ouvriers qualifiés.
29 maiObligation du port de l’étoile jaune (dès l’âge de six ans) pour les Juifs résidant en zone occupée.
11 juinConférence à Berlin présidée par Eichmann pour préparer la déportation des Juifs de France, de Belgique et des Pays-Bas.
16 juinRencontre Laval-Sauckel : adoption du principe de la “ Relève ” des prisonniers de guerre par les volontaires pour partir travailler en Allemagne.
Bousquet rencontre Oberg et Knochen à Paris et s’engage sur la “ livraison ” de 10 000 Juifs apatrides de zone libre.
fin juin-début juilletRéunion à Paris de responsables de la Gestapo, des Préfectures de la Seine et de Police sur la rafle des Juifs.
Eichmann et Dannecker à Paris préparent la déportation massive des Juifs de France.
1er juilletRadio Londres dénonce le massacre de Juifs polonais ainsi que l’existence des chambre à gaz.
6 juilletDépart de Compiègne du premier grand convoi de déportation “politique”.
10 juilletConférence préparatoire à la rafle du Vel’ d’Hiv’, à laquelle assiste un représentant de la SNCF.
La S.T.CR.P. : les porteurs de l’étoile jaune ne pourront monter que dans la dernière voiture de la rame.
16-17 juilletA Paris, opération “ Vent printanier ”, dite rafle du Vel’ d’Hiv’.
7 aoûtArrivée à Drancy du premier convoi de Juifs venant de zone libre.
11 aoûtIl y a parmi les 88 otages fusillés au Mont-Valérien au moins 6 cheminots.
En présence de Laval, arrive à Compiègne le premier convoi de prisonniers libérés au titre de la “ Relève ”.
4 septembrePublication de la loi relative “ à l’utilisation et à l’orientation de la main-d’oeuvre ”.
12 septembreLivraison de la première locomotive de guerre, par les usines Borsig, à la Reichsbahn.
22 septembre Modification de l’organisation de l’administration centrale des Communications : la direction de l’Economie des Transports et la direction des chemins de fer remplace la direction générale des Transports.
4 octobreDébut de la bataille de Stalingrad.
13-15 octobreGrève aux ateliers d’Oullins et dans d’autres dépôts de la région lyonnaise contre l’envoi de cheminots en Allemagne.
11 novembreOpération Anton : la Wehrmacht envahit la zone sud.
décembreLes autorités allemandes exigent un nouveau contingent de 10 000 agents de la SNCF.

1943
1er janvierAugmentation de la durée de travail hebdomadaire des cheminots : 60 h dans les ateliers et dépôts, 54 et 52 h pour les autres catégories.
2 janvierSauckel exige 250 000 ouvriers supplémentaires.
22-23 janvierRafles dans le centre de Marseille opérées par la police française.
27 janvierLe directeur de la SNCF appellent les cheminots à accroître “ encore le rendement de l’outil ferroviaire ”.
30 janvierCréation de la Milice.
16 févrierInstauration du STO. Trois classes d’hommes sont mobilisées.
23 marsLa gendarmerie française cesse d’assurer les escortes des convois de déportation de Juifs à partir de Drancy.
avrilPremières réquisitions de civils chargés de garder les voies ferrées.
5 avrilL’État français livre à l’Allemagne Blum, Daladier, Reynaud, Gamelin et Mandel.
7 avrilGrève aux ateliers d’Oullins contre la semaine de 60 heures, pour la libération des cheminots emprisonnés…
9 avrilSauckel exige 220 000 ouvriers supplémentaires.
23 juinLes déportations de Juifs reprennent avec le départ du Bourget-Drancy d’un convoi d’un millier de personne vers Auschwitz.
2 juilletLa Gestapo prend officiellement le contrôle du camp de Drancy.
15 juilletLoi organisant les requis civils chargés de gardés les voies ferrées.
25 juilletArrestation de Mussolini, remplacé par Badoglio.
7 septembreLa Reichsbahn organise un voyage touristique en Allemagne, auquel participe une centaine de cheminots.
3-8 septembreCapitulation sans condition de l’armée italienne, la Wehrmacht occupe l’ex-zone italienne.
2 octobreHuit cheminots sont fusillés au Mont-Valérien.
mi-octobreDans le Nord, mineurs et cheminots se mettent en grève.
11 novembreAgitations, mouvements sociaux chez les cheminots.
27 novembreAu dépôt de Dijon-Perrigny, sept cheminots sont condamnés à mort par un tribunal militaire allemand.
18 décembre Pétain s’adresse à Hitler et accepte toutes les exigences allemandes.
1944
20 janvierInstauration de cours martiales expéditives.
1er févrierSauckel exige de nouveau un million d’ouvriers.
3-4 févrierCongrès officiel de la Fédération des Cheminots.
9 févrierDébut des bombardements intensifs des centres et grands noeuds ferroviaires qui iront croissant jusqu’au Débarquement.
2 avrilA Ascq (Nord), en représailles à un sabotage de voies, un détachement de la Panzerdivision SS “ Hitlerjugend ” massacre près de quatre-vingt dix personnes.
Avril-maiBombardements alliés massifs et violents sur l’ensemble du territoire national et tout particulièrement sur les centres et grands noeuds ferroviaires.
31 maiDevant le conseil des ministres à Vichy, le directeur général de la SNCF fait un exposé sur la situation de la société.
4 juinRadio Londres lance le plan d’immobilisation des transports.
6 juinDébut de l’opération “ Overlord ”.
La Résistance exécute les différents plans programmés par les alliés.
Le Comité parisien de Libération appelle les cheminots au sabotage et à la grève générale.
9 juinA Vichy, dernier conseil des ministres.
12 juilletDe Drancy part le dernier convoi important de Juifs.
31 juilletDépart du dernier convoi de déportés.
15 aoûtAppel aux armes lancé par le Comité général de grève des cheminots de la région parisienne.
21 aoûtDans le Nord, mineurs et cheminots débrayent massivement.
28 aoûtLes cheminots reprennent le travail en région parisienne.
Berthelot, suspendu de ses fonctions à la SNCF, est arrêté.
14 septembre Venu des mines du Nord, le premier train de charbon arrive au Bourget.

Sources

AZEMA, Jean-Pierre, De Munich à la Libération, Paris, Seuil, coll. “Points Histoire”, 1979.


BACHELIER, Christian, La SNCF sous l’Occupation allemande, 1940-1944, Rapport documentaire, Paris, I.H.T.P.-C.N.R.S., Annexes, 1996.


BARUCH, Marc-Olivier, Le Régime de Vichy, Paris, La Découverte, coll. “Repères”, 1996.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search